Sommaire des dossiers

Les Indulgences

"L'indulgence est un élément constitutif du Jubilé" Jean-Paul II (IM)

Comment accueillir le don des indulgences pendant ce jubilé ?

Pour accueillir le don d'une indulgence, il faut dans le cadre d'un pèlerinage se rendre en Terre Sainte, à Rome, ou dans l'une des églises désignée par les évêques pendant le jubilé. Si on ne peut faire un pèlerinage, la démarche précisée ci-dessous peut-être vécue (dans les mêmes conditions), en accomplissant un acte de charité (visite à un malade, à un prisonnier, offrande substantielle pour les pauvres), où en s'abstenant pendant une journée de choses superflues (tabac, boisson alcoolisées, etc...). Accueillir une indulgence suppose une démarche de conversion sincère concrétisée comme suit :

- Se confesser, le jour où l'on demande l'indulgence ou les jours précédents ;
- Participer à l'Eucharistie, où le Christ nous ouvre au don de l'indulgence, pour nous et pour les autres ; ou bien à un temps de prière (laudes, vêpres, adoration, chapelet, hymne acathiste) ; "par contre il est opportun que la participation à l'Eucharistie ˇ nécessaire pour chaque indulgence ˇ ait lieu le jour même où l'on accomplit les ˙uvres prescrites." (Extrait de la bulle d'indiction du Jubilé).
- Prendre temps de méditer et rendre grâces à Dieu (remercier) pour sa tendresse et son indulgence de Père en se livrant un certain temps à l'adoration eucharistique si possible.
- Manifester notre communion avec l'Eglise en priant aux intentions du Saint Père ;
- Terminer en récitant un Notre Père et la profession de foi (c'est à dire le Credo) et en invoquant la Vierge Marie (par ex: Ô Marie conçue sans péchés priez pour nous qui avons recours à vous) se réjouissant avec Elle des merveilles que fait pour nous le Seigneur.
- Accompagner sa démarche d'actions de charité et de pénitence, "actions qui entendent exprimer la vraie conversion du c˙ur à laquelle conduit la communion avec le Christ dans les sacrements." (Extrait de la bulle d'indiction du Jubilé).

A l'audience générale du 29 septembre dernier, le Pape a bien souligné que "ceux qui pensent recevoir le don de l'indulgence en accomplissant seulement des actes extérieurs se trompent. Ces actes sont demandés comme expression et soutien du cheminement de conversion". La prière du Saint Père pour la célébration du Jubilé de l'an 2000 y fait également référence, en voici un extrait : "Que les disciples de Jésus brillent par leur amour envers les pauvres et les opprimés : qu'ils soient solidaires de ceux qui sont dans le besoin et généreux dans les oeuvres de miséricorde ; qu'ils soient indulgents envers leurs frères pour obtenir eux-mêmes de Toi indulgence et pardon !"

Oublions tous les préjugés sur "les indulgences" pratiquées dans le passé par l'Eglise. L'indulgence vise à abolir les conséquences de nos fautes. Les péchés avoués et que nous regrettons sont pardonnés à chaque confession, la pénitence (conversion) nous aide à réparer les conséquences de nos péchés. L'indulgence est un surcroît de bienveillance amoureuse, offerte de la part de Dieu, particulièrement en des moments de grâce comme le Jubilé. Si nous entrons dans la démarche de l'indulgence, Dieu, par une sorte d'ingéniosité de sa Miséricorde intensifie la purification des "cicatrices" causées par nos fautes. Entrer dans cette démarche, c'est accepter que dès ce monde, nous avons besoin de purification. Les indulgences sont du domaine de la conversion, qui avec le pardon, la purification de la mémoire et la réconciliation occupent une place centrale dans la perspective de Jean Paul II : "Cette Année Sainte est, de par sa nature, un moment d'appel à la conversion (...). Je demande qu'en cette année de miséricorde, l'Eglise, forte de la sainteté qu'elle reçoit de son Seigneur, s'agenouille devant Dieu et implore le pardon des péchés passés et présents de ses fils. Tous ont péché et personne ne peut se dire juste devant Dieu". On ne gagne pas une indulgence, on l'accueille comme un don dans l'action de grâce.

On peut accueillir une indulgence par jour pendant la durée du Jubilé : c'est à dire jusqu'à l'Epiphanie en Janvier 2001 où la Porte Sainte de la Basilique Saint-Pierre sera fermée (le 6/1/2001). On peut ainsi souhaiter appliquer les indulgences aux défunts par un surcrôit de charité "dans la communion des Saints".

Pour plus d'information nous vous conseillons vivement de consulter la bulle d'indiction de Jean Paul II : Incarnationis Mysterium et notamment son annexe qui précise la démarche associée aux indulgences.

 

David Hill

 

En savoir plus: