HALLOWEEN

 

Amateurs de cadavres ? Bouillie de citrouilles ? Drôle de fête d’enfants ? Retour des sorciers ? Valeurs païennes ? Christianisme et traditions ?

 

Halloween qui nous revient des Etats Unis après être parti d’Europe, principalement de l’Irlande celtique, qu’est ce que c’est ?

Est ce une seule chose d’ailleurs ? les protestants évangéliques condamnent Hallo Ouine pour ses relents de sorcellerie voire de cultes sataniques. Les mères-zà la page et les institutrices en mal d’imagination font bouffer du cadavre à la sauce citrouille aux enfants à qui on cache ordinairement la mort par tous les moyens. A force d’essayer d’anesthésier la confrontation avec la mort et de faire passer le grand passage pour un petit lapin, le pauvre mort finit par sortir du placard et il n’est plus du tout le gentil petit lapin mais un squelette draculant.

Les Esprits font leur grand retour et les âmes mortes reviennent visiter les vivants en sursis. On veut faire la fête et de l’argent avec Halloween, mais n’est ce pas la grande danse macabre qui sort des cimetières oubliés.

On les avait réduits en cendres mais voici des morts , des os , des orbites vides, des crânes comme on en avait pour boire au banquet d’Odin. Que préférez-vous, ballet de squelettes sur musique de Saint Saëns où le Cantique du paradis que chantent les âmes mortes en montant au-delà de la lune, au-delà des étoiles vers le soleil sans couchant où règnent avec Jésus tous les saints , tous les bons larrons du monde et tous les pardonnés des millénaires. Ceux là sont " conjurés ", ils sont grâciés, ils sont dans la Joie de Dieu pour toujours, ils ne viendront plus, Revenants , troubler notre sommeil et nos consciences.

" All Hallow’s Eve ", la veille de tous les saints, tel est le nom d’origine de cette fête où la crainte païenne se mêle à l’espérance chrétienne. Ne laissons pas les amateurs d’horreur et de satanisme dérisoire prendre le dessus sur l’imagination et détourner vers des ténèbres obscurantistes la profondeur de l’angoisse, et les questions éternelles.
Homme qui es tu , qui sens monter vers le soir de ta vie, et parfois à midi, le " pourquoi être aujourd’hui, si demain je ne suis plus ? "

Les paradis artificiels ne comblent pas l’interrogation profonde. Les celtes anciens et la culture bretonne pré-chrétienne avaient tenté de résoudre cette question de l’âme par les " trois vies " esquisse de vie éternelle. La Résurrection du Christ promet à tout homme non plus trois vies mais la vie éternelle, et l’âme celto-bretonne en est illuminée jusqu’à nos jours. Car le Christ, le Fils de Dieu fait homme n’est pas venu abolir tout ce qu’il y avait de beau dans la culture païenne, mais l’assumer et lui donner une dimension ultime.

Et les âmes errantes ? que signifient ces légendes reprises grossièrement dans les laborieuses explications d’Allo Houinne ? Les gens savent bien qu’on va peut être tous au Paradis, c’est leur espérance secrète, mais on n’y va pas comme ça. Il y a des trucs à faire, et peut être ben un examen, un pardon ou quelque grande lessive . Mal habitués à pratiquer la miséricorde, ils sont prêts à payer le prix, avec le billet de sortie en mains. Le Purgatoire ça vaut bien quelques prières. On comprend que les âmes mortes reviennent tourmenter les vivants pour qu’ils pensent un peu plus à leur faire gagner le paradis par quelques prières . La communion des saints, s’ils ne savent pas la dire, croyez vous qu’ils l’aient si mal comprise ?

Oui, à la Toussaint, la Fête de tous les saints , on se réjouit pour tous les grands saints, mais aussi pour tous les pardonnés, ceux pour qui il a fallu prier. Et l’on pense à tous ceux qui, du haut du Paradis, regardant sans cesse l’enfant de Bethléem , le Crucifié, le Ressuscité, intercèdent pour nous et nous obtiennent le grand Pardon.

Jean Lassitrouille


Voir aussi " Halloweeen " sur le site Protestant –Evangélique :http://www.paroledevie.org/hallow.html

Voir aussi :" La Toussaint, une vision chrétienne de l'Au dela "