- Dieu le Père, peinture sur bois attribuée à Nicolas Froment, probablement de la seconde partie du XVe siècle, dont l'expression est singulière dans tout l'art religieux du Moyen Age.

 

Le Hunt Museum,
de Limerick

 

     Le Hunt Museum de Limerick qui a ouvert ses portes en 1997, dans la Maison de La Douane, restaurée, c'est à la fois un très riche musée et une très belle histoire.
     Musée à caractère historique et formateur, le Hunt Museum propose au visiteur une histoire de l'art très documentée, et dont les origines commencent au Néolithique. L'art et les antiquités d' Irlande y son particulièrement présents, mais on pourrait dire tout, ou presque, de ce qui peut éduquer et former le goût des arts et de l'histoire de l'homme, éveiller le sens du beau et de la recherche se trouve au Hunt Museum : depuis les pointes de flèches du néolithique ( 30.000 ans avant Jésus Christ) en passant par les croix de l'Art Celte irlandais, les sculptures polychromes du Moyen Age, le Cheval de Bronze de Léonard de Vinci ou le Crucifix que tenait Marie Stuart en montant à l'échafaud. Un homme du XXIe siècle peut commencer à apprendre là, au Hunt Museum, ce qu'est le beau, ce qu'est l'histoire.
   C'était en tout cas les intentions des donateurs, John & Gertrude Hunt, auxquels se sont associés leurs enfants, lorsqu'ils créèrent ce musée, fruit de leur travail, de leurs connaissances et de leur amour du beau.


Cloche de Cashel 9e siécle

    De l'Art Irlandais, nous signalons les intéressantes cloches. Ces cloches, les premières probablement dans l'histoire de la chrétienté, apparaissent au Ve siècle ; la grande période va du 8e au 9e siècle. Elles sont de forme quadrangulaire, avec une anse au dessus.
     Ces cloches ont joué un rôle important dans les Missions Irlandaises et Bretonnes de l'époque. Particulièrement en Bretagne continentale où certains " Saints Bretons " débarquant de ce qui est aujourd'hui le Pays de Galles, attiraient l'attention des Armoricains en faisant sonner ces cloches, inconnues avant leur arrivée ( c'est ce qu'on lit, par exemple, dans la Légende de Saint Maudez à Duault).

     Toute l'histoire artistique de l'Irlande peut se lire au Hunt Museum, depuis les haches préhistoriques de l'âge du bronze jusqu'aux croix de bois de pèlerinage du 19e siècle, avec de magnifiques Pyxides (boîtes en argent pour porter la communion),des crosses d'Evêque, des objets de luxe de salon aux 17e et 18e, des céramiques, en passant par les délicates porcelaines de Dublin inspirées de Delft (Hollande). Les grands peintres Irlandais des XIXe et XXe siècle sont là aussi.


Vue deKilmallock, John George Mulvany, 1820-30

     Parmi ceux-ci signalons John George Mulvany (1766 - 1838), dont le Musée nous propose le beau tableau " Vue de Kilmallock, comté de Limerick ", dans un style " ruines dans un paysage pastoral ". Mulvany donne un caractère romantique très plaisant aux critères sur paysage et ruines du Français classique Claude Lorrain ( 1600 - 1680). C'est aussi comme un document historique sur les styles architecturaux d'Irlande : Pré-Normand, avec la tour étroite de l'Eglise collégiale, Anglo-Normand avec le château du Roi John, et le couvent Dominicain des 13-14e siècles…

 


Bretonne
Roderic O'Connor 1896-97

     Signalons encore le peintre Irlandais de Pont Aven, associé à l'école " synthétiste " de Gauguin et Emile Bernard, Roderic O'Connor (1860-1840). Il y a de lui un grand tableau, représentatif d'un style plus calme et équilibré que celui des " zébrures irlandaises de Pont Aven " (voir " Gauguin et l'aventure de Pont Aven "): " Une Bretonne ". ce tableau a été peint dans la charmante petite ville de Rochefort en Terre ( Morbihan ) où Roderick avait fui l'envahissement de Pont Aven (voir Pont Aven et Nizon ) par peintres et touristes.

 


Croix d'Antrim 1er moitié 9e siécle

    Parmi les trésors Irlandais du Hunt Museum, on ne manquera pas " La Croix d'Antrim ", signalée dans tous les ouvrages sur l'Art Celte. Cette petite croix d'environ 16 cm de haut et de large, bien qu'elle ait perdu une partie des ses décorations (probablement plaques de métal avec émaux sur le milieu des branches de la Croix, demeure une des clefs, malgré sa simplicité ou peut être à cause d'elle, de l'art religieux irlandais du haut Moyen Age (première moitié du 9e siècle) et aussi de l'Art Celte renouvelé dans sa vigueur et son caractère par la christianisation de la culture celte de l'ouest ( voir " Qui étaient les Celtes " ) ; elle a été trouvée dans le Comté d'Antrim, d'où son nom. Les objets de cette époque sont très rares car ils ont été pillés par les Vikings ; certains éléments ont servi pour décorer leurs tombes en Norvège. On remarquera que les troncs de pyramide émaillés portent un double décor géométrique et animalier.
     Cet art celte où l'imagination créative alliera motifs traditionnels et espérance chrétienne trouvera son apogée dans les Evangéliaires Irlandais.

     Les collections de céramique sont très riches et permettent de découvrir un vaste panorama historique et géographique Grèce, Syrie, Chine, Italie, Espagne, Saxe (Meissen) et bien sûr Angleterre et Irlande.

     Parmi les pièces prestigieuses du Hunt Museum mentionnons pour finir :

 
- La carte " Plat del Dia ", du " Four cats menu " (célèbre restaurant où se réunissaient les artistes à Barcelone) dessin des débuts de Pablo Picasso.
 
L'ange à la trompette, vitrail, Angleterre vers 1300
 
- Le Crucifix-reliquaire en or, en partie émaillé, dit de Marie Stuart, probablement de la fin du XVIe siècle. Au dos les instruments de la Passion autour du Cœur de Jésus. Sur les côtés l'inscription : " Bienheureux celui qui souffre ce et pour qui il a souffert ".
     
 
 
 

- Le Cheval de Bronze cabré, petit bronze réalisé d'après les dessins de Léonard de Vinci pour la Bataille d'Anghiari, par un de ses disciples.

 

H Guiraut

 

Pour en savoir plus :

- Le Hunt Museum
- Pont Aven et Nizon, les peintres et la Littérature ; l’école synthétiste
- Qui sont les Celtes ?
- La Fuite en Egypte, Hunt Museum
- Léonard de Vinci, au Metropolitan Museum
- Le Musée Guimet, Arts d’Asie
- Claude Monet, les Nymphéas
- Le premier visage humain : La Dame de Brassempouy