Exposition à Paris du 6 mai au 2 août 1999

 

A Londres, en mars, il y avait deux heuresd'attente pour voir l'exposition Monet. A Paris, en mai, il faut attendre une heure pour entrer au Musée de l'Orangerie où a lieu jusqu'au 2 août 1999, la dernière exposition Monet du "millénaire", "le cycle des Nymphéas".

« Questions de l'homme » vous propose un aperçu de ces Nymphéas, afin de vous donner l'envie de venir les voir, ces jours -ci ou plus tard, à l'Orangerie ou au Musée Marmottan-Monet.

 

 Qui était Monet?

Claude Monet, né en Normandie (France), en 1840, s'oriente dès l'enfance vers la peinture. A Paris, bientôt il devient connu, puis célèbre.

Il fera partie du groupe fondateur des « impressionnistes » avec Cézanne, Degas, B. Morisot, Pissaro, Renoir, Sisley et autres qui organisèrent  une exposition en 1874 chez le photographe Nadar
à Paris.Le tableau de Monet, "Impression, soleil levant" donna son nom au groupe.

L'école impressionniste innove en peinture, en essayant de donner à la toile les impressions du peintre, son regard, sa sensibilité. Le tout dans un mouvement de couleurs tantôt fluides, pointillistes parfois, ou encore hachurées.

A partir de 1886, le "synthétisme", avec Gaugin, Van Gogh, Emile Bernard et l'école de Pont Aven (voir Questions de l'homme,  Pont Aven & Nizon) apportent une nouvelle conception, puis ce sont les Nabis (le mot veut dire « prophètes ») avec notamment Maurice Denis (voir le Musée du Prieuré à Saint Germain en Laye.

Claude Monet lui poursuit sa recherche de type impressionniste. Elle atteindra un sommet de l'art et de la modernité.

En 1883, il s'est installé dans une petite propriété à la campagne, à Giverny, dans la vallée de la Seine. Il en deviendra la propriétaire en 1893 et y arrangera spécialement un « jardin d'eau » dont nénuphars iris et saules feront le tour du monde grâce aux peintures du jardinier.
 En 1885, apparaissent les premiers de ces tableaux sous le nom de « jardins d'eau ». Puis ce sera la thématique des  Nymphéas (l'espèce de nénuphars mis par Monet dans sa pièce d'eau).
Monet qui conçoit dès 1897 le projet d'un vaste ensemble décorative dans les impressions duquel le spectateur serait plongé, s'avance de plus en plus dans l'épopée Monet-Giverny-les Nymphéas.

 

En 1918, il offrira à la France, en reconnaissance aux sacrifices de la guerre, l'ensemble des Nymphéas dans sa réalisation ultime. Les toiles seront destinées à un musée spécial, l'Orangerie, dans le beau centre historique de Paris.

Monet est atteint d'une double cataracte. C'est dans cet état qu'il remanie, détruit ou achève les immenses décorations murales du « cycle des nymphéas ». Il meurt en 1926. A l'ouverture du musée de l'Orangerie, le public est plutôt déconcerté par la différence extrême entre les styles du « cubisme » et de la décoration architecturale de l'époque et l'impressionnisme intégral des paysages sans cadre où Monet invite à s'immerger.

Depuis, le temps a donné à Monet la victoire, comme sans doute il l'avait pressenti: avec lui, l'Impressionnisme a atteint, au delà des modes et des époques, son chemin d'éternité.

                                                                               

Jacques Naylis
 

Pour en savoir plus :
Le catalogue de l'exposition, 320p, 28.97 EUR - 190.03 FRF, éditions rmn
http://www.museesdefrance.com/FR/fiche.asp?code%5Freg=EC703928

" Pont Aven et Nizon "
http://www.1000questions.net/br/pa

Qui était Léonard de Vinci ?