Janvier 2001
Embryons humains : êtres humains,
cobayes ou esclaves thérapeutiques?
 

 

     La découverte des qualités " pluripotentielles " de cellules souches de placenta et de cordon ombilical , dites cellules " staminales ", mettent sérieusement en cause les arguments d'opportunité présentés à l'appui de l'utilisation d'embryons humains comme cobayes de laboratoire ou comme esclaves thérapeutiques.

    Cobayes de laboratoire, c'est bien ce que deviendraient les embryons dits " surnuméraires " conservés en France et abandonnés par leurs parents, que M. Jospin, premier ministre français veut donner aux laboratoires comme matériel de recherche. Il y aura donc en France deux catégories d'êtres humains, deux catégories d'embryons humains, ceux qui sont protégés par la loi et ceux qui sont déclassés en " matière sans droit ". Il y a lieu cependant de penser que cette " matière sans droit " fera l'objet de commerce et de brevets.

   Esclaves thérapeutiques promis à la mort après avoir été utilisés, tel sera la sort d'autres embryons à qui la vie ne sera accordée que pour être démantibulés en pièces de rechange pour adultes malades. Le procédé de clonage serait utilisé à des " fins thérapeutiques ", c'est à dire que l'on prélèverait le noyau d'une cellule d'un adulte malade pour l'implanter dans un ovule féminin dont le noyau aurait été supprimé. Un être humain vivant esclave commencerait ainsi à vivre, mais on mettrait fin à cette vie pour prélever sur l'esclave les cellules ou pièces intéressantes pour le malade. Le fait d'être " clone " du malade permettrait d'éviter le rejet des cellules réimplantées sur le malade.

   Ma vie vaut elle qu'on lui sacrifie d'autres êtres humains ? Telle est la question que l'on doit se poser avant de soutenir que ces recherches et ces thérapeutiques sont indispensables pour guérir certaines maladies.

   Refusant de céder au chantage à la guérison de certains chercheurs , " ça ou la maladie incurable ", l'Université du Sacré Cœur à Rome a ouvert le 1er janvier 2.001 un Centre de Recherche sur les cellules souches du placenta et du cordon ombilical . Ces cellules qui ont le même patrimoine génétique que l'embryon pourraient constituer une alternative à l'utilisation d'embryons comme matériel de laboratoire ou comme esclaves thérapeutiques.

Jean Loguevel