Sommaire

 

QUESTIONS DE FEMMES

 

Le féminisme et les tabous du temps


QUESTION: Jésus était très audacieux par rapport à son époque sur les problèmes religieux et socio-culturels. Mais les apôtres l’étaient moins, c’est visible. N’ont ils pas en ce qui concerne l’attitude de Jésus envers les femmes un peu raboté l’évangile en mettant des interdits sexuels qui ôtent tout pouvoir à la femme dans l’Eglise ? Ils ont même supprimé les prophétesses que l’on voit dans l’Ancien Testament. C’est ce que m’a fait remarquer un ami sur un forum internet.


REPONSE: C'est une entreprise amusante et sans cesse reprise de vouloir réformer l' Evangile. Marcion, Tatien et autres génies religieux s'y sont essayé, et le brave monsieur Duquesne aujourd'hui voudrait bien lui aussi, sans en couper trop, le faire plus abordable , plus acceptable selon ses critères à lui.

A mon avis il vaut mieux prendre l'Evangile au sérieux pour de bon, et voir qu'en deux mille ans quoi qu'on dise il résiste pas mal à toutes les tentatives de déstabilisation. Quant aux femmes, qui ne voit pas quelle considération, quelle dignité Jésus a donné à la femme courbée sous le poids de la dureté des moeurs et des culture? Que l'Eglise elle même ait du mal à mettre l'Evangile en actes, ma foi, elle est faite de nous, l'Eglise, nous dans tous les siècles successifs et pas toujours très dégagés des préjugés de notre temps.
Et poutant, que de femmes dans l'histoire de l'Eglise ont joué un rôle ! Moi j'aime vraiment Thérèse d'Avila, la réformatrice du Carmel, et Catherine de Sienne, allant jusqu'en Avignon sommer le Pape de revenir à Rome, et Jeanne d'Arc ; et Marie de l'Incarnation au Canada; et toutes ces fondatrices de congrégations au 19e siècle, Jeanne Jugan et les petites soeurs des pauvres ,sont elles donc des minables et des demeurées, et soeur Yvonne de Malestroit, héros de la résistance, mystique et réformatrice presque sous vos yeux. La connaissiez vous ?

Croyez vous que le cardinal Lustiger ait autant de pouvoir qu'une supérieure d'ordre qui compte 15.000 soeurs dans le monde? La promotion de la femme, oui il reste à faire , même dans l'Eglise, mais ce n'est pas sûr qu'elle soit le plus en retard l'Eglise? Quel Etat a aboli la servitude dégradante de la prostitution et libéré ces femmes de la pauvreté , de certains pays d’Asie, que l'on vend sans papiers dans les pays européens ? Et faire pression sur les femmes du Tiers Monde pour les stériliser est ce promouvoir leur dignité et leur liberté ?

Enfin revenons aux femmes dans l'église, parlons vrai, il en est plus d'une qui fasse marcher son curé... Si c'est une question de pouvoir, ne cherchez pas du côté de la célébration de l'Eucharistie. Quant à la dignité ! Sur un de ces forums chaque semaine il se trouve un Protestant, un Témoin de Jéhovah ou un autre qui dénonce le "péché" de l'église catholique d'avoir quasiment donné un rang "divin" à Marie. Nous catholiques nous nous contentons de lui donner le titre de Mère de Dieu, parce que son fils n'est pas seulement vrai homme mais aussi vrai Dieu, une seule et même personne. Mère de Dieu, ni plus ni moins, et avec elle, vive les femmes !
Il est invraisemblable que les apôtres aient imaginé de trafiquer le texte de l'évangile. Sur plus d’un point, et pas seulement la question des femmes, ça les dépassait croyez moi ; mais ils n'ont rien voulu en changer et pour la plupart ils en ont témoigné jusqu'à la mort.