Les chinois sont-ils des hommes ?

Les Chinois font-ils partie de l’humanité ? Et si oui, ne sont-ils pas à part ?

Ces questions, ils se les ont déjà posées, ils se les posent ou ils se les formuleront un jour les mille deux cents cinquante millions de chinois qui peuplent ce coin immense mais bien délimité de l’Asie, qu’on appelle la Chine. Sans compter les trois cents millions d’autres répartis en nombre dans tous les pays du Sud-Est Asiatique, et aux groupements solides partout ailleurs dans le monde.

Oui, les Chinois sont un peuple à part. Tous les articles sur la Chine le répètent à l’envi. Le dernier motif : " 5O ans de communisme n’auront pas changé grand chose dans la mentalité chinoise pluri millénaire. "
Oui, il est vrai que les Chinois ont 25OO ans d’histoire et de culture de plus que les Européens. Et seulement 2OO ans de moins que les Egyptiens.

Les Chinois sont le peuple le plus nombreux de la terre. Ils sont les travailleurs les plus tenaces, les commerçants les plus avisés. Ils ont la mythologie la plus fantastique. Ils ont tout inventé, de la poudre à canon à la boussole, tout inventé jusqu’à l’an 1OOO. Philosophie, religion, civisme, ils ont tout crée, importé, recrée au goût chinois, qui ne ressemble à aucun autre.

C’est pourquoi les Chinois sont fiers d’être Chinois. Et le reste du monde leur dit qu’ils ont raison. Ils sont extraordinaires, ils ne sont pas comme tout le monde, ils sont des Chinois.

Cet avantage cependant risque de porter avec lui quelques inconvénients. Si, comme l’assurent les "sinologues", c’est-à-dire les savants spécialistes de la Chine, le "génie chinois est incompatible avec la culture chrétienne ou occidentale", il faut admettre qu’il y a une pensée et un système mental propres à la personne des Chinois. Les Chinois peuvent estimer, que ce système qui leur est propre, est supérieur à toutes les cultures et pensées des autres hommes.
Pour dire qui sont les hommes, il faudra donc choisir entre les deux systèmes. A moins que l’on ne préfère conclure que les Chinois sont tellement supérieurs et tellement à part qu’ils ne font pas partie de l’humanité.
En réalité, les Chinois veulent bien être Chinois et être les meilleurs du monde, mais ils aimeraient bien aussi faire partie de l’humanité.
Alors, parlons nous.

Jean Loguevel