Retour aux sommaire
Bouquetin des Pyrénées - Niaux. magdalien. (d'après J.Clottes) D.R.
Barnenez - Le Cairn dans le son site - Photo cmn - B. Acloque.


Barnenez,            
  le Grand Cairn

 

    Sur un promontoire qui domine la mer de 40 mètres, aujourd’hui, à l’embouchure de la rivière de Morlaix, sur la commune de Plouezoc’h ( Tregor, Bretagne nord), se dresse un immense massif de pierres appareillées : c’est le grand Cairn de Barnenez.
    Cet immense monument de 60 mètres de long sur 28 (à sa plus grande largeur) est l’un des premiers témoins de l’architecture. Il date de 4.000 ans avant Jésus Christ environ. C’est alors la période du “ néolithique ”. Barnenez a été surnommé « le Parthenon du néolithique ».

     Le cairn, ou tumulus, de Barnenez est constitué de pierres sèches empilées recouvrant 11 tombes à couloir. Les bords du cairn sont constitués en gradins, avec les pierres extérieures appareillées pour former un parement.
     On a observé qu’à un premier monument recouvrant 4 tombes avait postérieurement été construite une prolongation recouvrant 7 couloirs supplémentaires. La déclivité du sol a nécessité des épaulements et des gradins plus nombreux : 2 pour la première partie, jusqu’à 6 pour la seconde.
    Les entrées des tombes sont toutes du côté de la façade sud est.

    Deux structures architecturales sont observées pour les tombes : un assemblage mégalithique en grandes dalles supportant un toit également constitué de une ou plusieurs grandes dalles, et l’assemblage en “ fausses coupoles en tas de charge ”. Dans celles ci la voûte se constitue par le rapprochement progressif des côtés, constitué de pierres plus ou moins plates empilées. La charge des pierres du massif autour et au-dessus assure l’équilibre de cette voûte.

    Les tombes à couloir sont des sépultures néolithiques dont les premiers exemples sont modestes mais qui dans la région du morbihan (Carnac & autres) atteint le gigantisme tant par la dimension du tumulus ou cairn qui les recouvre que par la taille des pierres utilisées : les “ mégalithes ”. Les tombes à couloir représentent des sépultures collectives, communautaires ou familiales.
    Par ses dimensions le cairn de Barnenez est considéré comme un mausolée dont les fonctions devaient probablement être un lieu symbolique d’identification d’un groupe, de cérémonies communautaires et religieuses. Peut être une sorte de “ culte des ancêtres ”, ou tout au moins une liaison avec les ancêtres du groupe et une affirmation face aux autres
    En tout cas les hommes de Barnenez ont réussi : malgré l’attaque en 1954 par des pelleteuses de carriers du Cairn oublié, leur Mausolée se dresse toujours aujourd’hui face à la Baie de Carantec et à la Manche et nous disent hardiment : “ nous l’avons construit ”.

Jean Loguevel

 

 
- Structure voutée dite "en tas de charge" pierres plates s'avançant progressivement les unes sur les autres. Le poids de l'ensemble (tas de charge) contre balance l'avancée et asure la stabilité
photo cmn - Gaël Gariana
 
Gradins de pierre - DR
 
Barnenez - Le Cairn dans le son site
- Barnenez - Le Cairn dans le son site - Photo cmn - B. Acloque.

Plan de Barnenez
Plan de Barnenez - Les Tombes avec leur couloir et les principaux gradins

 

Pour en savoir plus :

Livres :

- “ le grand cairn de Barnenez, mausolée néolithique ” par Charles Tanguy Le Roux et Yannick Lecerf, collection “ Itinéraires ”, plaquette illustrée de 48 pages. Editions du Patrimoine, 2003.

Internet :

- le Morbihan pittoresque : Gavrinis, Carnac, Locmariaquer
- Menhirs et menhirs jumeaux
- Le tombeau d’Adam et d’Eve
- Qui étaient Adam et Eve ?
- Pyrénées et Préhistoire
- le premier visage humain
- Qui sont les Celtes